La mobilité à Chênée

 

Actuellement, la formation de files est observée aux heures de pointe sur les différentes voiries de la place Willem. La congestion est amplifiée par des phénomènes d’auto-blocage générant chaque soir, sur le quai des Ardennes, une longue remontée de véhicules souhaitant tourner à gauche vers la rue Neuve ou du Gravier. De plus, vu la saturation de la liaison autoroutière, le matin et du giratoire des Grosses Battes, le soir, un important trafic de transit emprunte quotidiennement la N30 au lieu de l’autoroute toute proche.

 

Signe de la complexité des problèmes rencontrés, pas moins de trois études ont déjà été menées à propos de ce carrefour.

  • La première a été réalisée en 2006 par Transitec et a conclu à la nécessité de réaliser un double giratoire partiel (giratoire simple sur lequel se greffe un demi-giratoire). L’esquisse qui a été réalisée sur cette base a cependant été fermement rejetée par les commerçants en raison de la suppression d’une partie du stationnement.
  • La seconde étude a été réalisée par Planéco dans le cadre du Plan Local de Mobilité de Chênée. Un giratoire oblong a été proposé. Cette solution a le mérite d’offrir une bonne capacité routière, malheureusement au détriment d’autres fonctions telles que le stationnement devant les commerces, la circulation des bus et des modes doux. Autre inconvénient : le by-pass envisagé dans le sens de la sortie de ville risque d’accentuer encore le trafic parasite cherchant à éviter l’autoroute à l’heure de pointe du soir.

 

L’étude de mobilité

Consciente des problèmes de mobilité au niveau de ce carrefour, la Société Financière de Neufcour a demandé que soit étudiée une solution globale ne garantissant pas seulement la fluidité du trafic et l’accessibilité à son site mais intégrant également :

  • Les transports en commun, la N30 figurant parmi les axes forts à développer à l’échelle de l’agglomération liégeoise ;
  • Le besoin en stationnement pour les commerces sur la place ;
  • La problématique du transit sur la N30 ;
  • Les modes doux ;
  • L’éventualité d’un délestage de la liaison autoroutière via la N30 en cas d’accident ou de travaux de grande ampleur.

 

Envie de découvrir l’étude menée par le bureau Pissart (et financée par Neufcour), à la demande des riverains afin d’avoir des informations précises ? Cliquez ici pour découvrir l’étude d’accessibilité ainsi que les annexes qui reprennent notamment la synthèse données de trafic.

 

Conclusions

 

Le Plan Infrastructures 2016-2019, du Ministre Prévot, prévoit le réaménagement de la traversée de Chênée : ce sont 2.400.000€ qui seront investis à cette fin (voir Plan Infrastructures 2016-2019)

 

En outre, il a été convenu que la société Neufcour, à mesure de l’évolution de la construction de l’écoquartier, investirait également afin de soulager la circulation dans le centre de Chênée, par exemple avec l’instauration d‘un tourne à gauche au niveau du Quai Henri Borguet. Ce tourne à gauche permettrait, en effet, aux automobilistes venant du Quai d’aller directement vers la E25 sans avoir à passer par le Centre de Chênée.